A propos

Mon pitch :

Consultante en marketing et innovation à Lyon, je me spécialise dans les études de marché, l’intelligence économique, la création de nouveaux produits ou services, la créativité, les réseaux sociaux et l’e-marketing. Je m’occupe aussi du développement commercial des innovations dans les pays de la C.E.I. et de l’Europe de l’Est et le support et l’accompagnement des entreprises innovantes de la C.E.I. et de l’Europe de l’Est sur le marché français. Mon métier est d’aider les entreprises et les organisations à créer de la valeur, à trouver de nouveaux marchés et des solutions créatives pour améliorer leurs produits et leurs services afin qu’elles s’inscrivent dans la durée pour appréhender les opportunités du numérique.

L’enthousiaste de la communication que je suis va vous raconter son histoire.

D’où je viens ?

Je suis née en 1985 en République socialiste soviétique d’Ukraine dans un petit village moldave à la frontière entre la Roumanie et la République socialiste soviétique de Moldavie, l’année où Gorbatchev a commencé  la Perestroïka. Le jour de mes 4 ans le Mur de Berlin a été détruit mais aucun de mes proches n’aurait pensé que ce fait-là changerait la vie paysanne  séculaire de ma famille et que leur fille partirait vivre à l’étranger pour réussir sa vie.

Par où j’ai commencé ?

J’ai un parcours atypique et autodidacte. J’ai fait ma scolarité en Ukraine (2003-2008), à la faculté d’économie, de l’Université nationale de Tchernivtsi.

Pourquoi la France ?

La France, le pays qui me fait rêver dès mon plus jeune âge avec les chansons d’Edit Piaf, la ‎filmographie de Louis de Funès, la magnifique Tour Eiffel, les romans de Dumas, les philosophes des Lumières, la Déclaration universelle des droits de l’homme. Et évidemment la cuisine française.

Pour quel motif je m’intéresse à l’innovation digitale ?

J’ai intégré l’IAE de Metz de l’Université de Lorraine (2011-2012) pour suivre une formation en Management de l’innovation. Cela m’a permis de développer mon intérêt pour le numérique et les start-up. Après avoir effectué mon stage dans un cabinet d’avocats d’affaires, au cours duquel j’ai pu comprendre la communication institutionnelle et la gestion des sites internet, je recherchais un Master 2 complémentaire, à la fois plus spécialisé et plus proche du domaine du conseil en affaires. J’ai été séduite par le M2 Recherche – Marketing et vente à l’IAE de Nancy, que j’ai fini en 2013.  Mon mémoire de recherche portait sur le sujet : « Le marketing du bouche-à-oreille : de la conversation face-à-face à la discussion virtuelle » d’où l’intérêt de comprendre ce que change l’avènement des médias sociaux pour le marketing. Dans le cadre de cette expérience de recherche, j’ai compris que le web met à l’ordre du jour l’importance du contenu. Ceci devient matière première féconde de l’activité de communication.

Un chantier associatif, quel besoin ?

 A l’issue de l’IAE de Nancy, j’ai crée une association qui travaille avec les pays de l’Europe de l’Est, Konstella Network. La mise en œuvre d’un projet associatif se traduit par : être responsable de son développement, accompagner la structure dans la croissance, organiser le management de l’activité et trouver des bénévoles, être en mesure de rechercher de nouvelles sources de financement, mener une communication convaincante. Cela m’a permis de comprendre les relations entre les pouvoirs publics, les entreprises et la société civile et de m’engager dans la vie citoyenne en Europe ainsi que de développer mon esprit entrepreneurial. En février 2013, j’ai participé au Programme de l’Union européenne Erasmus+ pour le training “Integration through participation” en Estonie.

Why LYON ?

J’ai déménagé en septembre 2014 à Lyon, ville innovante, le résultat d’un grand effort du pouvoir publique et des organismes privés. Le label French Tech attire les talents du numérique afin de créer une synergie inédite pour le numérique à Lyon et j’espère devenir un acteur dans ce processus. Le numérique offre beaucoup de perspectives et de merveilleuses opportunités aux marketeurs créatifs.

Qu’est-ce qui est le plus important pour moi ?

Je pense que le coté humain est très important dans l’entreprise. Je crois en l’humanité et je vois le verre à moitié plein. Pour moi, il n’y a rien d’impossible dans la vie, il faut juste de l’espoir pour y croire, du courage pour avancer et de la force pour continuer. Ma force motrice, c’est la créativité, l’apprentissage, les nouveautés et l’ouverture d’esprit.

Je considère que le numérique nous permet de développer une économie fondée sur la connaissance et l’innovation et face à la mondialisation l’Europe obtiendra une croissance intelligente.

Quelles sont vos propositions ?

N’hésitez pas à m’appeler ou à m’écrire (je maîtrise 5 langues : français, anglais, russe, roumain et ukrainien à vous de choisir la bonne) si vous souhaitez que nous travaillions ensemble les projets de demain. Je suis convaincue que co-créer ensemble c’est beaucoup plus fort que créer seul.

Bonne lecture de ce blog et n’hésitez pas à en parler à vos amis et à partager sur les réseaux sociaux.

Darina SAINCIUC